Promo ! Juan Bautista Maíno (1581-1649)

Juan Bautista Maíno (1581-1649)

Faire connaître au grand public la figure jusque-là floue voire énigmatique du peintre et frère dominicain Juan Bautista Maíno (Pastrana, 1581-Madrid, 1649), voilà l’objectif de l’exposition que lui a consacrée le Museo del Prado (du 20 octobre 2009 au 17 janvier 2010), organisée sous l’égide de la commissaire Leticia Ruiz Gómez, chef du département de peinture espagnole (jusqu’à 1700) du musée madrilène. L’excellente qualité des œuvres démontre l’importante personnalité artistique du peintre, sans doute l’un des principaux introducteurs du premier baroque italien. Parmi ces œuvres se démarquent l’ensemble de toiles du retable de l’église Saint-Pierre-Martyr de Tolède et le tableau La récupération de Bahia, extraordinaire pour diverses raisons, destiné initialement au Salon des Royaumes du palais du Buen Retiro.

Le catalogue de l’exposition va au-delà d’une simple présentation du contenu de cette dernière et, s’approchant de l’idée de catalogue raisonné complet, aspire à rassembler toute l’œuvre connue produite par les pinceaux de Maíno. Ainsi, l’ouvrage présente des œuvres qui n’ont évidemment pas pu être incluses dans l’exposition, à l’instar des peintures murales de l’église Saint-Pierre-Martyr de Tolède ou de certaines œuvres manquantes.

Outre les notices catalographiques, élaborées par la commissaire et Margarita Cuyàs, María Cruz de Carlos, Javier Docampo, Fernando Marías, José Milicua et Alfonso Rodríguez G. de Ceballos, le livre comprend quatre essais qui introduisent le lecteur à la figure du peintre dominicain. Rédigés par Leticia Ruiz, deux d’entre eux se concentrent sur la personnalité du peintre, d’un point de vue à la fois artistique et biographique. Directeur adjoint de la conservation et de la recherche au musée du Prado, Gabriele Finaldi étudie le séjour de l’artiste en Italie, plus exactement à Rome. Rédigé par María Cruz de Carlos et Fernando Marías, professeurs du département d’histoire et de théorie de l’art de l’Universidad Autónoma de Madrid, le dernier essai se consacre à la vie et à la production de Maíno après son retour en Espagne.

L’exposition inclut en outre une série d’œuvres de peintres liés d’une façon ou d’une autre à la production de Maíno, comme le Caravage, le Greco, Annibale Carracci, Guido Reni, Diego Velázquez ou Orazio Gentileschi. Ces œuvres sont également présentées dans le catalogue, de même qu’un vaste ensemble d’images comparatives permettant d’approfondir les connaissances et les clés de la peinture de l’artiste dominicain.

Le catalogue se termine par une annexe documentaire détaillée, qui répertorie tous les documents d’archives liés à Juan Bautista Maíno, dont certains sont encore inédits, et qui complète de façon exemplaire cet ambitieux projet du musée du Prado qui deviendra sans aucun doute une référence incontournable sur ce peintre.

Imprimir

58,00 €



Edición dirigida por Leticia Ruiz. Varios Autores.

Édition espagnole avec des addenda en anglais

320 pages

135 illustrations en couleurs et 22 en noir et blanc

24 x 30 cm

Couverture en toile avec jaquette

Madrid, Museo Nacional del Prado et Ediciones El Viso / Éditions El Viso, 2009

Référence : 978-84-95241-70-2

30 autres produits dans la même catégorie :